HISTORIQUE

Notre domaine se situe au bord d’une ancienne voie antique. Avant l’invasion romaine de la Gaulle en 52 av JC, cette route celtique permettait d’aller jusqu’à BIBRACTE,  capitale économique des Eduens, le peuple gaulois le plus puissant de Gaulle. 

L’Origine du nom MORGON serait dérivée du gaulois “Morga”, “la limite par les pierres”. 

Morgon semble être situé à la frontière entre le territoire Eduen et le territoire Ségusiave, tous deux appartenant à la grande confédération éduenne, considérée comme frère de sang du peuple romain en vertu d’un traité passé avec les romains. Permettant un développement économique très important de ces peuples gaulois avec le peuple romain. 

Parmi ces échanges, de très nombreuses amphores de vins romains ont été consommées par les Eduens. En atteste les milliers d’amphores ou débris d’amphores, retrouvés sur le site de BIBRACTE, proche de l’actuel ville d’Autun. Sur cette voie antique passant devant notre domaine, ont circulé des milliers d’amphores à destination de Bibracte. 

Les premières vignes en Beaujolais arrivent un peu plus tard, à l’époque de l’occupation romaine.

 Des fouilles actuellement en cours sur la commune de Châtillon d’Azergues semblerait attester la présence d’une villa gallo-romaine a vocation agricole avec présence d’amphore de vin et datant du premier siècle après JC.  

Depuis, par ces conditions très favorables (nature de sols, exposition des coteaux, climat) la vigne a toujours été cultivé en Beaujolais. Surmontant des périodes de crises, de guerre, de maladie, le vignoble a traversé le temps. 

Dans cette longue histoire, notre histoire viticole familiale commence en 1828 quand Claude COLLONGE, alors maréchal ferrant, acheta le domaine actuel au cœur de l’appellation MORGON.  Depuis près de 200 ans, ce domaine et le savoir-faire viticole accumulé, s’est transmis de père en fils pendant 7 générations. 

Aujourd’hui, Thomas COLLONGE, 7eme génération, poursuit l’histoire du domaine de Colonat avec sa femme Julie. 

Notre nom, Domaine de « Colonat », est un rappel à l’histoire viticole millénaire en Beaujolais. « Colonat » remonte à l’époque romaine. Le colonat sous la loi romaine, correspondait à ce qu’on appelle aujourd’hui le Métayage. Le paysan exploitait les terres d’un propriétaire romain, et devait en échange redonner la moitié de sa production au propriétaire.